27 ans & propriétaire



Après ma fuite et sur la route retour vers Rennes s'est posé une question assez logique "où vais-je vivre ?". Dans un premier temps c'était évident : chez mes parents. J'en avais besoin pour aller mieux mais à 27 ans revenir dans la maison où l'on a grandit n'est jamais une décision facile. Surtout quand on a vécu l'indépendance depuis un certain nombre d'années. D'un autre côté je ne me voyais pas repartir en location. Pourquoi ? Je suis très exigeante en matière d'appartement, la décoration est ma deuxième passion dans la vie (la première étant manger) et m'investir personnellement dans cette solution temporaire n'était pas rentable. 

Doucement l'idée a germé : "et si j'achetais ?".


En réalité cette idée n'est pas vraiment de moi. Un an auparavant mon chéri, déjà propriétaire, m'avait suggéré d'acheter, moi aussi, un bien immobilier afin qu'on ai chacun le notre avant d'investir ensemble. J'étais clairement réticente à l'idée et je me souviens que cette discussion avait même créée un sentiment d'angoisse en moi. Acheter seule ? Et où ? Je vivais à Marseille mais ne connaissais pas du tout les quartiers. Ma ville de coeur était Rennes mais gérer un appartement de si loin n'était clairement pas envisageable. Enfin, j'avais peur que ce projet "personnel" entrave notre projet commun. En réalité je m'étais toujours imaginé que si un jour j'achetais ce serait avec quelqu'un ; déjà parce que c'est rassurant et ensuite parce que c'est logique #onestbiendansleclichélà. 

Depuis des années j'étais une vagabonde-casanière : je peux passer un voir 2 mois à traverser la France (et même la terre entière) pour aller voir mes amis ou ma famille mais j'aime la quiétude de mon chez moi et quand j'y suis je peux m'y enraciner ad vitam aeternam. En rentrant à Rennes j'étais dans un processus de reconstruction de moi-même à très grande échelle et il était clair que j'avais de nouveau besoin d'un cocon où je me sente libre et SURTOUT en sécurité.

1 visite = 1 coup de coeur = 1 achat


Je commence les recherches rapidement, me fixant un budget "grosso-merdo". Mes critères : de l'ancien en centre-ville ou épicentre, lumineux, un balcon, une place de parking, des chiottes séparées, du cachet et de préférence 2 chambres pour pouvoir se projeter sur du moyen terme. En 2 semaines j'écume tous les sites d'annonces de la région et j'entre en contact avec 4 ou 5 agences. Je vois beaucoup d'offres mais dans le fond c'est un acte qui reste anxiogène pour moi... 

Un jour je tombe sur CET APPARTEMENT qui provoque chez moi une réaction spontanée "il faut que je le visite !". Il réunit tous les critères sauf le balcon mais si je ne comprends pas vraiment comment il est foutu. Rendez-vous programmé. Je connais un peu mon budget mais en vrai... PAS DU TOUT donc je cale en urgence une rencontre avec un courtier. Une heure avant la visite je suis chez lui avec mes fiches de salaires afin de savoir si mon projet est viable et c'est le cas. Je visite l'appartement et là... le coup de coeur : je m'y sens bien, me projette de suite dans d'éventuels travaux... bref lui et moi on est fait pour être ensemble !

Signer des papiers, encore des papiers,
toujours des papiers...


Le lendemain je contre-visite et je fais une proposition, le sur-lendemain elle est validée... "Putain merde je vais être propriétaire !". En vrai je ne sais pas du tout comment "ça se passe". Pour l'offre d'achat j'avais fais ça à la Stéphane Plaza sur un bout de papier donc quand l'agent immobilier m'a sorti une feuille pré-rempli j'étais là genre "Okécékwaça?". Je me renseigne un peu sur internet et blablablabla... Je ne comprends rien ! Lors de mon deuxième rendez-vous avec le courtier il m'explique toutes les démarches que ce soit côté banque, notaire ou vendeur et ça me rassure vraiment. Je décide donc, via le biais d'un ami, de faire suivre mon dossier par un notaire personnel (en + de celui du vendeur).

Je visite avant la période de noël donc je signe le compromis de vente début janvier. Trois mois plus tard ENFIN je signe l'acte de vente et je suis l'heureuse propriétaire d'un appartement que je vais refaire (presque) entièrement... (suite au prochain épisode)

CONVERSATION

0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire